Evénements



Calendrier

rencontre internationale jeunes 2012 septembre 2017 :

musique rencontre homer et marge Rien pour ce mois

lina prostituée ma rencontre avec lucifer | rencontres du jeu de paume

pasolini une rencontre A la conquête de la sécurité : Innovation sociale et mutualité à Grenoble et Saint-Étienne entre 1803 et 1945

rencontre femme moyen orient ou trouver des prostituées fable 3 > rencontre femmes bondy > rencontre gordon ramsay

  • Directeur : Dalmasso Anne

poeme quand je tes rencontrer Alors que l’incertitude grandit autour de notre système collectif de protection sociale, cette recherche s’intéresse à l’histoire des mutualistes et de la mutualité depuis ses origines jusqu’à la création de la Sécurité sociale. Il s’agit tout particulièrement de mettre à jour, dans le cadre d’un système de protection sociale pré-étatique, les logiques sociales et économiques qui sous-tendent à la quête de la sécurité des populations engagées dans les mutations de l’organisation du travail de l’époque. Nées au début du XIXe siècle au sein de la société civile, les sociétés de secours mutuels sont une réponse aux nouveaux besoins sociaux qui ne sont pas pris en charge par l’Etat et que les solidarités de métiers ne peuvent plus assumer. A partir du milieu du XIXe siècle, l’accès à la propriété industrielle et immobilière devient plus difficile, les travailleurs dépendent alors de plus en plus du marché du travail. La sécurisation des parcours professionnels devient donc un enjeu majeur. A Grenoble, ville présentée comme le lieu d’émergence de la mutualité en France, ces sociétés regroupent très tôt une grande part des travailleurs urbains et se montrent très actives (développement de sociétés de retraite, intégration de la population active féminine etc.). Pourtant, tout au long XIXe siècle, la structure économique est davantage orientée vers la petite industrie urbaine et artisanale. Ce n’est qu’à partir de la fin du XIXe siècle, avec le développement de l’hydro-électricité, que cette ville prend « son visage moderne ». A l’inverse, à Saint-Etienne, si les organisations ouvrières et le développement du système usinier sont précoces, l’essor de la mutualité est bien plus tardif. Partant du constat de l’actuelle crise de la protection sociale dans un contexte de désengagement étatique, il peut être intéressant de dégager les pratiques imaginées dans le passé pour acquérir davantage de protection. Sans pour autant proposer des transpositions entre passé/présent, ce travail d’histoire sociale tend à analyser les innovations en matière de protection sociale et à dégager des conditions favorables (ou à l’inverse, des limites) à leur élaboration.