Evénements



Calendrier

rencontres avec jésus le christ septembre 2017 :

site de rencontres pour juif Rien pour ce mois

lieu rencontre nantes prix des rencontres internationales du trotteur français | annonces rencontres motards

rencontre dans la nuit Analyse des réseaux de coopération en Recherche et Développement de l’Union Européenne

les rencontres du fleuves nantes rencontres naturalistes 43 > chat gers > badoo rencontre treguier

Doctorant : FRACHISSE David

rencontre paris maroc Notre objet d’étude concerne les réseaux de collaborations en R&D dans le cadre des PCRDT (Programme cadre de recherche et de développement technologique). Les programmes cadres ont été mis en place par l’UE pour favoriser les collaborations en matière de R&D entre divers acteurs du monde économique (entreprises, centres de recherche, universités…) en Europe. Les agents économiques se regroupent au sein de projets de recherche qu’ils soumettent à la Commission Européenne pour financement. L’ensemble des agents qui participent aux PCRDT et l’ ensemble des liens créés au travers de ces projets forment un réseau de collaboration en R&D. Les réseaux formés par les PCRDT constituent un objet d’étude intéressant par la diversité des agents présents au sein du réseau et par la diversité des domaines technologiques qui font partie des priorités des PCRDT. Les études empiriques et théoriques menées jusqu’à présent ont montré que les réseaux de collaboration en recherche et développement et la structure de ces derniers jouent un rôle important dans les décisions et dans les performances économiques en général. Il est donc important de rechercher les éléments qui incitent des agents à appartenir à un ou plusieurs réseau(x) et les éléments qui déterminent leur position au sein de ces réseaux. Cette recherche constitue l’objet de notre travail de thèse.

bon pseudo pour rencontre Ce travail mobilise le cadre de l’analyse des réseaux pour éclairer les comportements des agents (firmes, centres de recherches,…) en matière de collaboration en recherche et développement. La partie statistique de notre travail met en évidence les propriétés générales du réseau (forme, indice de connectivité, indice de clustering,…) ainsi que les caractéristiques de positionnement des différents agents économiques qui composent le réseau (nombre de collaborations, centralité, coefficient de cluster…). Ces indicateurs permettent d’établir des comparaisons entre des réseaux de domaines technologiques différents et/ou de suivre l’évolution d’un réseau. Les valeurs prises par les différents indicateurs sont ensuite exploités par la suite dans des modèles économétriques comme variables afin d’expliquer les choix de collaboration des agents. Ainsi, dans la seconde partie de notre travail, de nature économétrique, nous souhaitons mettre en évidence les déterminants des collaborations entre agents. Par rapport aux études traditionnelles, nous intégrons comme variables explicatives dans nos modèles des indicateurs qui relèvent des effets réseaux. Le but est d’examiner en particulier dans quelle mesure les collaborations, et donc les réseaux des périodes précédentes influent sur les collaborations présentes. De cette manière, nous cherchons à montrer que les réseaux de collaboration ne sont pas générés par des choix de collaboration à une période donnée mais que les réseaux des périodes antérieures sont susceptibles de jouer un rôle primordial dans la formation du réseau présent.

rencontre tunisienne montreal
Fiche thèse Frachisse
rencontre petomane