Evénements



Calendrier

rencontres musulmanes pour mariage gratuit juin 2017 :

vierge marie prostituée Rien pour ce mois

rencontres du kansai meetic rencontres sans lendemain | popeye rencontre sinbad le marin

site mariage rencontre tunisie Mutualisation des flux logistiques pour prendre en compte les objectifs de développement durable des PME-PMI de la filière agro-alimentaire

rencontre inoubliable system band petites annonces rencontres en alsace > sobika rencontres index > meet toulon

Doctorant : MOUTAOUKIL Abd

Début de la thèse : 2011

prostituée boulogne Pour être compétitifs, les industriels doivent optimiser leurs Supply Chain. Cette optimisation,
longtemps basée sur une approche économique, passe aujourd’hui par l’intégration de
préoccupations environnementales et sociétales, en lien avec les objectifs du développement
durable [Morana, 2010]. De plus, une pression constante des réglementations européennes
pousse les industriels à intégrer des préoccupations de durabilité dans leurs chaines logistiques.
L’évolution de la réglementation se traduit au niveau économique, avec la LME (Loi de
Modernisation de l’Économie dont l’objectif est la baisse des prix de vente aux consommateurs
[Camman et Livolsi, 2010]), ou environnemental avec notamment la loi Grenelle (- 20 %
d’émission de gaz à effet de serre d’ici 2020), ou encore avec la nouvelle loi Ecotaxe.
Dans ce contexte, de nouveaux impératifs sont venus s’ajouter aux exigences de rentabilité
économique, et les systèmes logistiques doivent désormais répondre aux exigences du
développement durable, à savoir :

  • Au niveau économique : diminuer les coûts logistiques.
  • Au niveau écologique : diminuer à la fois les émissions de CO2 et la consommation en
    énergie, avec une incitation à procéder à plus de recyclage et de traitement de déchets [Ülkü,
    2011] et [Wang et al., 2011].
  • Au niveau sociétal : prendre en considération les attentes des différentes parties prenantes dans
    le processus de prise de décisions de l’entreprise [McCarter, 2007] et [Belin-Munier, 2009].

rencontre emo belge Ces exigences sont plus difficiles à atteindre pour les PME, parce que leur niveau de
performance logistique ne leur permet pas de s’engager dans une démarche durable [CNAM,
2007] [Pôle Agroalimentaire Loire, 2011]. De plus, la méthode Juste A Temps (JAT) a été mise
en place dans la plupart des secteurs : livrer plus rapidement, plus fréquemment, en petites
quantités. Cette évolution dans la gestion des flux explose les coûts logistiques des PME, ce qui
met en danger la mise en œuvre entière d’une démarche de développement durable. Dans ce
contexte d’accélération des flux et de réduction des stocks, la mutualisation logistique entre les
PME est plus que jamais au cœur des priorités. Enfin, des économies d’échelle sont nécessaires
pour atténuer la hausse des coûts de transport, la congestion des voies de transport et les
émissions de CO2, ce qui renforce encore l’importance des stratégies de mutualisation logistique.
Dans notre contexte de recherche, nous travaillons avec des PME agroalimentaires de la Loire,
afin de proposer des stratégies de mutualisation logistique. En plus des caractéristiques
intrinsèques aux PME, le secteur agroalimentaire de la région présente de nombreuses
particularités, notamment dans son système de distribution. En effet, dans le secteur
agroalimentaire, une des composantes essentielles du transport de marchandises est le mode de
conditionnement des produits. Le système de distribution des PME et TPE agroalimentaires de la
Loire, se base de moins en moins sur une palettisation de marchandises au profit d’autres types
de conditionnement, plus petits, tels que les colis. Ce dernier type s’impose aujourd’hui comme
l’outil de référence de distribution des petites quantités de produits agroalimentaires et dans la
logistique des circuits courts où il existe une tendance forte à diminuer la taille des envois. En
effet, les flux de distributions de ces PME agroalimentaires sont faibles (de petites quantités), et
font appel à de petits systèmes de transport (faible capacité). En outre, la saisonnalité du secteur
agroalimentaire reste un paramètre de fluctuation des flux de production et de la demande dans
ce secteur.